Les jeux vidéo : bons ou mauvais ?

Les jeux vidéo représentent une petite partie des activités de loisirs que les jeunes apprécient à l’heure actuelle. N’empêche que certains enfants passent la grande partie de leur temps à y jouer et cela peut devenir vite une addiction. Voici une liste non exhaustive des avantages et des inconvénients de jouer aux jeux vidéo.

Jeux vidéo : quels sont les pour ?

Jeux de combat, jeux de course, fiction…deviennent le quotidien de certains jeunes actuels. Il existe de vrais amateurs de ces activités et vous pouvez aller ici  pour trouver tous les moyens qu’ils utilisent afin d’améliorer leurs capacités.

Souvent mal-considérés par les parents, les jeux vidéo peuvent avoir leurs avantages comme le fait qu’en jouant avec un ordinateur, le joueur apprend à employer efficacement tous les accessoires qui composent ce matériel. Comme nous le savons, lorsqu’un ordinateur est employé de manière modérée, il peut se présenter comme un outil d’apprentissage extrêmement intéressant.

La plupart des jeux vidéo favorisent la motivation, l’atteinte des objectifs et la concentration. Ce qui pourrait améliorer la capacité intellectuelle des jeunes joueurs. Aussi, la manipulation complexe de la manette  demande beaucoup de contrôles mettant en avantage la coordination.

Et, selon les professionnels, l’usage des tablettes est intéressant pour l’interactivité des jeunes. Mais il faut faire attention à bien les surveiller.

Jeux vidéo : quels sont les contre ?

Vous devez savoir qu’aucune règle universelle n’assure l’essentialité de ces jeux. Donc, il est difficile de savoir quel jeu vidéo serait le plus adapté. Il faut également reconnaître que les consoles, les ordinateurs, ni les tablettes ne sont pas en mesure de remplacer les activités de loisirs traditionnelles.

Une exposition continue et excessive devant un écran fait partie des plus grandes causes de sédentarité des jeunes. Ceux qui passent la majorité de leur temps devant un écran font rarement des activités physiques. Cela augmente le danger d’obésité et de surpoids. Mais, le pire c’est le risque d’addiction.

Sachez que l’univers virtuel met à la disposition des jeunes une série de stimulations. Mais il ne leur apporterait pas les richesses intellectuelles de l’univers réel. Sans interdire aux jeunes d’y jouer pour autant, c’est plus raisonnable de choisir les jeux à mettre à leur disposition.