Gérard Depardieu : surpris au volent en état d’ivresse à Paris, la police l’interpelle.

La nuit du samedi au dimanche passé a été un peu tumultueuse pour l’acteur Gérard Depardieu. Il fut surpris en circulation par la police dans un état d’ivresse. Que s’est-il réellement passé et quelle est la sanction à lui infliger ?

L’acteur verbalisé après deux éthylotests

Mis aux arrêts par les flics dans la nuit du samedi 29 au dimanche 30 août, l’acteur est accusé pour conduite en état d’ivresse. Selon les informations recueillies par le journal Le Point, l’acteur conduisait un scooter. Cette attitude peu orthodoxe lui a coûté une verbalisation de la part des policiers. Le journal Le Point rapporte aussi que l’acteur, après avoir bu, ne respectait plus le Code de la route.

Cela le conduit ainsi dans le décor, où il alla jusqu’à franchir une ligne blanche dans un feu rouge. C’est ainsi qu’un test a été administré à l’acteur, ceci l’avoir arrêté. Les résultats de l’éthylotest confirment un résultat où le taux de l’alcool était au-delà de la normale.

Cependant, vu la réputation du personnage, les policiers ont eu du mal à le coffrer sur-le-champ. Ces derniers le conduisent au commissariat pour un deuxième test. Le résultat reste toujours positif avec un taux d’alcool de 0,40 mg. Les policiers ont ainsi jugé utile de le libérer après l’avoir verbalisé.

Les antécédents entre l’acteur et la justice française

En vrai, pour ces genres de réprimandes policières, Gérard n’est pas à ses premiers délires. En mai 1998 par exemple, l’acteur était victime de ce même genre de situation. Il était question d’un accident de circulation, où près de 2,5 g/l d’alcool avait été détecté dans le sang de ce dernier.

En 2012, c’était aussi pareil avec le même acteur où il était toujours question d’un cas d’accident, avec 1,8 g/l d’alcool dans le sang. En 2018, il fut accusé d’un cas de viol sur une comédienne.