Quels sont les bienfaits des jeux vidéo sur la santé et le bien-être ?

Réputés être néfastes pour la santé, violents, abrutissants et une véritable perte de temps, les jeux vidéo sont décriés par beaucoup. Plusieurs études prouvent qu’il n’en est rien. L’excès est nuisible sinon contrairement à ce que beaucoup pensent et disent, les jeux vidéo, dans leur majorité, ont énormément d’avantages aussi bien pour la santé que pour le bien-être. Voici quelques-uns de ces avantages pour effacer vos craintes.

Les jeux vidéo développent le cerveau

Les jeux vidéo sont bons pour le cerveau. Sachant cela, si vous désirez vous procurer un jeu ou des crédits nécessaires pour évoluer rapidement dans votre jeu préféré, cliquez ici maintenant. Plusieurs études ont été réalisées avec des jeux comme Super Mario ou Starcraft nécessitant concentration, attention et réflexion. Il en ressort l’augmentation des cellules grises des joueurs au niveau du cervelet, du cortex préfrontal et de l’hippocampe droit chargés de la motricité des mains, l’organisation, la mémoire et la navigation spatiale.

Les jeux vidéo permettent d'être plus réactif

Le « Game Over » dans un jeu est vite arrivé. Pour l’éviter, jouer exerce grandement nos yeux et notre motricité en plus de nécessiter notre réactivité dans bon nombre de situations. Tout cela entraîne nos muscles et notre cerveau. À force de jouer, nous devenons capables d’analyser et résoudre plus rapidement et aisément des problèmes, même avec le stress. De plus, le temps de prise de décisions et de réaction s’amenuise considérablement.

Les jeux ralentissent le vieillissement mental

Selon une étude de l’Université de l’Iowa, il suffirait de deux heures hebdomadaires de jeu pour ralentir la vieillesse mentale suivant le déclin naturel. En effet, jouer à des jeux nécessitant un effort et une énergie mentale importante, retarderait de près de 7 années le vieillissement naturel des systèmes cognitifs. De plus, certaines consoles comme la Nintendo Wii sollicitant des mouvements physiques pour jouer ont des effets impressionnants sur la mobilité des personnes du 3ème âge.